PEPR exploratoire FairCarboN

Le carbone dans les écosystèmes continentaux : leviers et trajectoires pour la neutralité carbone

Un programme national de recherche et d’équipement prioritaire (PEPR) exploratoire pour développer la contribution des écosystèmes continentaux à l’atténuation du changement climatique et à la neutralité carbone.

FairCarboN, un programme nécessaire dans le contexte environnemental, social et politique actuel

co-piloté par :



Pour atteindre l’objectif prévu dans l’Accord de Paris consistant à limiter l’augmentation de la température nettement en-dessous de +2°C d’ici à 2050, il est essentiel de parvenir à la neutralité carbone. Les écosystèmes terrestres y jouent un rôle central en contribuant tant à la réduction des émissions qu’au stockage du carbone pour compenser les émissions incompressibles. Cette contribution doit être réalisée en préservant les écosystèmes naturels et en assurant la durabilité des écosystèmes gérés et semi-naturels, afin de maintenir ou d’accroître leur capacité à fournir d’autres services écosystémiques. Ceci nécessite des avancées multidisciplinaires significatives dans notre compréhension de la dynamique du carbone dans les écosystèmes terrestres, de la quantification des stocks et flux et ses interrelations avec les autres cycles biogéochimiques dont celui de l’eau. Ces nouvelles connaissances doivent permettre de déterminer précisément la contribution des écosystèmes continentaux à l’atténuation du changement climatique.

Trois objectifs pour accompagner les trajectoires vers la neutralité carbone

FairCarboN a pour ambition de permettre une évaluation quantifiée à différentes échelles spatio-temporelles de la contribution des écosystèmes continentaux (écosystèmes naturels, forêts, agroécosystèmes, écosystèmes d’eau douce et côtiers, écosystèmes urbains et péri-urbains) à l’évolution des flux de carbone, dans le contexte des changements globaux. FairCarboN proposera des trajectoires possibles de gestion des territoires à même d’éclairer les politiques publiques et les décisions des différents acteurs. Il capitalisera sur les dispositifs et implantations des équipes de recherches françaises en métropole, dans les outremers et à l’étranger, notamment dans les pays du Sud.

Objectif 1 : lever les verrous de connaissances sur les processus clés régissant le cycle du carbone et leurs réponses aux changements globaux ; identifier les leviers écologiques, agronomiques et socio-économiques à actionner pour la mise en oeuvre de la transition vers la neutralité carbone.

Objectif 2 : mettre à disposition une nouvelle génération de modèles numériques validés via des jeux de données ouverts, permettant de simuler les évolutions des stocks et flux de carbone dans les sols, les eaux douces, les zones côtières et la végétation à différentes échelles spatio-temporelles.

Objectif 3 : élaborer, tester et évaluer, en concertation avec différents porteurs d’enjeux (acteurs du monde agricole et forestier, industriels, agences environnementales, société civile, ONG, porteurs de politiques publiques…) des scénarios de trajectoires de changement d’occupation et d’usages des terres et de pratiques de gestion des ressources naturelles dans les territoires qui répondent aux enjeux de neutralité carbone, et accompagner leur mise en oeuvre aux échelles locale, régionale et nationale.


RECRUTEMENT EN COURS

Assistant-e en gestion administrative et financière du Programme de recherche FairCarboN

Assistant-e de communication du Programme FairCarboN


INRAE et le CNRS co-pilotent FairCarboN et associent à ce programme des organismes de recherche et des universités partenaires aux compétences complémentaires et reconnues et qui seront membres du comité stratégique.

Nos partenaires :

Nos financeurs :

Modalités, dispositifs et outils du programme

Doté de 40 millions d’euros, FairCarboN financera une recherche innovante et structurante pendant 6 ans, qui capitalisera sur la dynamique et les atouts des équipes de recherches françaises, permettant de consolider le leadership français sur la thématique du carbone dans les écosystèmes continentaux. Ses actions renforceront également les dialogues interdisciplinaires, multi-milieux et multi-acteurs.